A.A.T. n° 129 Enfant, enfants…

Date de parution : janvier 2009
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 88

12.00

240 en stock

Éditorial

NASIELSKI Salomon, pp. III-V

Articles

MUNARI PODA Dolores,
Curzio : un enfant et son corps, pp. 1-29
L’article décrit plusieurs phases d’un processus thérapeutique avec un jeune garçon nommé Curzio. La thérapie s’appuie sur l’utilisation et la création d’histoires, le dessin, le jeu, et particulièrement le langage du corps. Celui-ci, avec ses rythmes et ses mouvements, est devenu pour Curzio un moyen visible de découverte, d’ouverture et de libération par rapport à des injonctions limitantes.

JOSANCY Marie-Pierre,
Une réponse au défi de l’autisme : quand le thérapeute devient réseau, pp. 30-38
Dans cet article, nous sommes en présence de la mise en action d’une forme de thérapie peu codifiée même si elle s’est déjà pratiquée dans un nombre croissant de cas. C’est donc nouveau. C’est donc aussi une thérapie qui n’a pas encore reçu un nom officiel. Certains, en Belgique, l’appellent « thérapie en réseau ». Roger Misès, cité par l’auteure, parle de « trame vivante où s’incarnent des points d’appui » dont il décrit les effets puissants. Berne lui-même parlait de la nécessité d’offrir au patient très atteint un Parent plus puissant que le Parent toxique que le patient s’est construit. L’institut Cathexis a pratiqué la « communauté thérapeutique », décrite par certains comme la « famille rééduquante », ou « le clan » où l’ensemble des membres prend des responsabilités convergentes, définies, pour aider chacun à briser ses chaînes mentales. Une des phrases de cet article me semble à elle seule justifier le choix de bâtir une forme polycéphale de thérapie : « Je pense la cohérence du soin comme étant vraiment un point fondamental si l’on veut viser l’apaisement et l’amélioration de ces enfants qui ont été pris très tôt parfois dans l’incohérence des messages inconscients parentaux ». On lira, ici, diverses pistes concrètes utiles à une telle pratique.
Cet article montre comment la multiplication des personnalités (et spécialités) différentes, mais cohérentes constitue l’appui nécessaire à l’amendement de pathologies mentales réputées incurables.

TOSON Denis,
Logique de la panne, logique de la crise, pp. 39-53
L’analyse transactionnelle et l’analyse systémique ont en commun le fait  d’être nées toutes deux  aux Etats-Unis dans les années 50, et d’avoir évolué parallèlement dans une recherche commune de différenciation du modèle analytique, seule grille de lecture sérieuse de la psyché humaine à cette époque.
Les premiers développements de la thérapie familiale  n’ont semble t’il  pas laissé indifférent E. Berne, mais sa mort trop rapide ne lui a fort probablement pas laissé le temps d’établir des passerelles entre ses développements théoriques  et les concepts systémiques naissants. Il pensait que de nombreux problèmes ne pouvaient être traités en relation avec les théories psychodynamiques et que par conséquent,  nous devions nous doter d’outils théoriques appréhendant  mieux les situations sociales, familiales et répondant davantage à des logiques autres que celles liées à des motivations individuelles.
Cet article s’inscrit à la suite d’autres articles déjà parus dans les A.A.T. et prônant ce rapprochement entre A.T. et analyse systémique,  particulièrement dans la lecture des problèmes familiaux et de couple.

BEAUVINEAU Geneviève & BLAIN-JOGUET Evelyne,
Les Mascottes des Sentiments : une éducation émotionnelle pour les enfants, pp. 54-65
« La personne autonome accepte la responsabilité de ce qu’elle vit, prend ses décisions en fonction de ses critères personnels et non plus pour s’adapter, vit ses sentiments authentiques et les exprime selon ses choix, perçoit l’autre et elle-même comme une personne qui a le droit d’exister et mérite d’être respectée. » 1
Nous sommes professeures des écoles depuis une vingtaine d’années et nous travaillons à mi-temps dans la même classe. Nous y accueillons les tout-petits qui entrent à l’école, et qui sont âgés de deux ans et demi à quatre ans. Nous les accompagnons sur une ou deux années.
Au cours de ces années passées auprès d’eux, et en les observant vivre, nous avons d’abord  réalisé de manière intuitive qu’accompagner la personne qu’est l’enfant de 3/4 ans ne peut se faire sans une éducation émotionnelle.

Hommages
SICHEM Véronique & Annie BACQUET, Hommage à Brigitte Rubbers, pp. 67-69
CADOT Hélène, Hommage à Carlo Moïso, pp. 69-70

Forums
MAQUET Jean & QUAZZA Jean-Pierre, « Transmission… », pp. 71-73
NASIELSKI Salomon, Forum sur la transmission de l’A.T., pp. 73-74
NOÉ Anne, La place du transfert dans la formation, pp. 74-76
SICHEM Véronique, Transmettre l’analyse transactionnelle : une approche en spirale, pp. 76-80
ALLEYSSON Elyane, Éléments philosophiques dans la transmission, pp. 80-82

 

 

1 D’après le concept de l’autonomie d’Eric Berne (« Des jeux et des hommes », chapitre 16 et 17), et  d’après les principes philosophiques de l’AT.